C'est la première fois que l'élection présidentielle se déroulera sous le régime de l'état d'urgence. Le scrutin de dimanche sera placé sous haute sécurité, notamment après l'attaque des Champs-Elysées. Sur l'ensemble du territoire, 50.000 policiers et gendarmes rejoindront les 7.000 agents de l'opération Sentinelle déjà déployés, auxquels s'ajouteront également les vigiles et les bénévoles. Tous les présidents de bureau de vote disposeront également d'un numéro d'appel pour joindre directement les forces de sécurité.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés