Quelque 350 soldats français sont prépositionnés à Douala, au Cameroun, dans l’attente d’une résolution de l'ONU autorisant Paris à déployer un millier d’hommes en Centrafrique. Une intervention qui, pour MSF, ne suffira pas à résoudre les problèmes.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés