Crise de la vocation chez les maires de France. A moins de deux ans des prochaines élections municipales, de nombreux observateurs tirent la sonnette d'alarme. Dans Les Echos, l'Association des maires de France prévoit qu'en 2020, plus d'un édile sur deux ne signera pas pour un prochain mandat. Un scénario fort probable puisque lors des dernières élections en 2014, le taux de renouvellement des élus était de 40 %. Suppression prochaine de la taxe d'habitation, non-cumul des mandats, régionalisation...autant de réformes qui ont rendu frileux les futurs candidats. Pour André Laignel, numéro deux de l'Association des maires de France (AMF), seuls "ceux qui n'ont jamais exercé le poste peuvent penser qu'il reste attrayant". Une crise annoncée, dont les effets sont déjà observés. En août dernier, Le Figaro révélait que depuis 2014, 1 021 maires avaient quitté leur écharpe avant la fin de leur mandat. Des édiles qui abandonnent le navire, le schéma devrait se répéter dans les prochaines années. "En 2014, il y a eu 64 communes qui n'ont pas trouvé de candidats en France, je m'attends à ce que le chiffre augmente en 2020", a indiqué le sénateur PS Christian Manable aux Echos.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés