Au lendemain des élections municipales et régionales en Espagne lors desquelles le parti de la gauche radicale Podemos a confirmé sa position de troisième force politique nationale, ce dernier a dénoncé, tout comme le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE), une fraude dans un bureau électoral de Cáceres.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés