Un tribunal égyptien a abandonné samedi les accusations de complicité de meurtres qui pesaient contre l'ancien président Hosni Moubarak après la mort de centaines de manifestants durant la révolte de 2011 qui a mis fin à ses 30 années au pouvoir. Lors de l'énoncé du verdict, ses partisans ont exprimé leur joie.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés