Faut-il sauver et investir le candidat Valls ? L'ancien Premier ministre a dit mardi qu'il se présentera aux législatives de juin sous les couleurs de la majorité présidentielle. Mais "En Marche" ne l'entend pas si facilement. Sa candidature ne remplirait pas à ce jour tous les critères. Le cas Valls est symbolique. Répondre favorablement ou non à sa candidature constitue pour le nouveau président à assumer un choix : privilégier le rassemblement ou le renouvellement.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés