"Ce n'est pas au nom du féminisme qu'on doit attaquer la langue française", a estimé ce mercredi 22 novembre sur BFMTV, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer à propos de l'écriture inclusive alors que le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mardi son interdiction. "Au nom du féminisme, on doit défendre pour de vrai les femmes", a-t-il poursuivi.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés