Un nouveau texte sur le renseignement sera présenté jeudi en Conseil des ministres. Les services auront de nouveaux droits pour écouter les conversations téléphoniques et infiltrer les communications numériques des terroristes potentiels. Les agents pourront également poser des micros et des caméras espions chez les suspects. Afin d'avoir accès à tout type de communication, le texte associe pour la première fois les géants du net notamment Skype.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés