Le Monde assure ce mardi que le renseignement extérieur français a scruté en 2012 les téléphones et l'adresse internet de Thierry Solère lors des législatives dans les Hauts-de-Seine. L'homme était à l'époque le dissident UMP opposé à Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur. Pour l'éditorialiste Hélène Pilichowski, une part d'ombre s'est abattue au fil des années sur le politique qui bénéficiait au départ d'une image sérieuse et irréprochable.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés