Selon une étude publiée dans une revue scientifique américaine, Ebola persiste dans le sperme de certains malades, neuf mois après l'infection. L'OMS recommande aux survivants l'utilisation systématique de préservatifs pour éviter une nouvelle vague de contamination.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés