Confondu par son ADN dix-sept ans après les faits, mis en examen pour assassinat et emprisonné, Jacques Rançon a avoué ce un second meurtre dans l'affaire dite des disparues de Perpignan.. Explications.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés