"Chicha" était un symbole de la lutte pour les droits de l'homme en Argentine. C'était l'une des fondatrices des Grands-mères de la place de Mai. Elle est morte dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 95 ans.

María Isabel Chorobik de Mariani a présidé cette ONG de 1977 à 1989. Elle n'aura jamais revu sa petite fille Clara Anahi "volée" à l'âge de 3 mois, alors que ses parents, opposés à la junte militaire, avaient été assassinés.

Chicha tentait de retrouver près de 500 enfants enlevés par des militaires pendant la dictature en Argentine (1976-1983). Plus d'une centaine ont été identifiés depuis la fondation des Grands-mères de la place de Mai.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés