Le plan d'aide à la Grèce sera soumis à référendum.
Le Premier ministre grec Alexi Tsipras a fait part de sa décision ce samedi. Les citoyens se rendront aux urnes le 5 juillet prochain pour se prononcer sur les propositions des créanciers. Une consultation populaire à laquelle les ministres des finances de la zone euro opposent une fin de non-recevoir.
Par ce geste, Athènes a 'fermé la porte à la poursuite des discussions', affirme Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe, réuni ce samedi. La Grèce a 'mis fin aux négociations' de manière unilatérale, estime le ministre allemand des finances Wolfgang Schäuble. Athènes risque le défaut de paiement dès mardi. Le Fonds monétaire international va toutefois 'continuer à travailler' afin de restaurer la stabilité financière de la Grèce, assure pour l'instant la directrice de l'institution Christine Lagarde.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés