Un taureau ailé, conçu à partir de milliers de boîtes de conserve, orne désormais le célèbre quatrième socle de Trafalgar Square à Londres, qui accueille tous les deux ans une nouvelle oeuvre d'art.

Ce Lamassu, une créature légendaire de la mythologie mésopotamienne, a été réalisé par l'artiste américain Michael Rakowitz, spécialiste des reconstitutions d'oeuvres d'art pillées ou détruites au Moyen-Orient.

"Il y a 12 ans, j'ai commencé un projet intitulé "L'ennemi invisible ne doit pas exister". Il vise à reconstruire plus de 8.000 objets anciens qui ont été pillés dans les musées irakiens. À cela s'ajoutent tous les sites archéologiques qui ont été depuis détruits en Irak", souligne Michael Rakowitz.

Présent lors de l'inauguration, le maire de Londres Sadik Khan salue la portée symbolique de cette oeuvre :

"Ceux qui ont détruit les statues d'origine n'étaient pas musulmans, selon la conception que je me fais de la foi. Ces gens étaient des fanatiques religieux. Ils se sont lancés dans un acte de destruction du patrimoine culturel, du fait de leurs propres insécurités. Je crois que si vous vous sentez en sécurité, ce genre de chose ne devrait pas faire peur. Je célèbre une culture derrière moi qui remonte à 700 avant notre ère."

Cette statue s'inspire d'une oeuvre de l'antiquité détruite en 2015 par l'État islamique en Irak.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés