Alors qu'un mandat d'arrêt international est lancé contre Salah Abdeslam, suspecté d'être le huitième terroriste, et disparu depuis son entrée en Belgique, les forces antiterroristes françaises ont conduit cette nuit plusieurs perquisitions à Grenoble, Toulouse, Bobigny ou Jeumont dans le Nord-Pas-de-Calais. Près de Lyon cinq interpellations ont eu lieu et un lance-roquette saisi. Plus de 150 perquisitions administratives ont été menées, selon Manuel Valls.

'Les attentats abjects qui nous ont frappés vendredi, a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, ont été préparés à l'étranger et ont mobilisé une équipe d'acteurs situés sur les territoires belges et qui ont pu bénéficier, l'enquête le dira, de complicités en France.'

'Dans les jours qui viennent, a renchérit son homologue belge Jan Jambon, on va mettre ensemble nos services de police et nos services de renseignement pour encore comparer les différents éléments, les différentes informations dont on dispose et pour les mettre ensemble pour compléter les infos qu'on a l'un et l'autre.'

Le bilan des attentats de vendredi soir s'est alourdi à 132 morts. 349 personnes sont blessés. 103 corps ont été identifiés, beaucoup de jeunes et d'étrangers, qui profitaient de cette soirée de vendredi sur les terrasses parisiennes et au Bataclan.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés