Amedi Coulibaly et l'un des frères Kouachi, auteurs des attentats de janvier ont fréquenté le centre pénitentiaire de Fleury-Mérogis en 2005. Juste après les événements tragiques, le gouvernement avait débloqué 43 millions d'euros pour prévenir la radicalisation en prison. Qu'en est-il de l'état des lieux aujourd'hui ?

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés