Dévasté par des années de guerre, le quartier de Yarnouk reprend quelques couleurs éphémères.

A Damas , une poignée d'étudiants des Beaux-Arts ont posé leurs chevalets dans cet ancien camp de réfugiés palestiniens, qui était devenu l'un des quartiers les plus populaires de la capitale syrienne.

Le quartier était tombé en 2015 aux mains du groupe Etat islamique.

" Notre objectif, c'est d'insuffler la vie à cet endroit qui était presque mort. L'art, c'est la vie. Donc quand on peint, on crée du vivant ", explique l'artiste Mais Khalouf.

Alors que les forces de Bachar al-Assad ont repris le contrôle de la zone en mai dernier, le quartier est toujours à l'abandon et ses habitants n'ont pas encore pu rentrer chez eux.

Les tableaux des jeunes artistes racontent les souffrances du peuple syrien, mais aussi l'espoir de revoir Yarnouk s'animer.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés