Invitée jeudi de Ruth Elkrief sur BFMTV, Marine Le Pen, présidente du Front national, a réagi aux plaintes déposées contre dix candidats FN aux départementales, pour propos "racistes et antisémites". "Nous nous attachons aux préoccupations des gens. Nous n'avons pas le temps d'aller scanner jusqu'à cinq ans en arrière les comptes Twitter des suppléants de nos candidats", a-t-elle expliqué. Marine Le Pen juge les candidats FN victimes d'une "véritable campagne qui s'appuie sur le mépris de classe".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés