Invitée ce mardi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Marylise Lebranchu a refusé de donner son avis sur la déchéance de nationalité, une mesure controversée à gauche. "Ce n'est pas mon rôle de mettre de l'huile sur le feu", a-t-elle affirmé, ajoutant qu'un ministre "doit toujours rester calme, apaisé, déterminé". Cette proche de Martine Aubry, ouvertement hostile au texte porté par le gouvernement et le président François Hollande, a toutefois assuré être "profondément une femme de gauche".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés