Le débat sur la déchéance de nationalité continue de diviser la classe politique française. François Hollande compte des opposants à cette mesure dans son propre camp. Elle s'appliquerait à ceux qui auraient été condamné pour terrorisme, après une peine purgée en France. Jusqu'ici, seules les personnes ayant acquis la nationalité française par naturalisation pouvaient en être déchues.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés