L'ancienne garde des Sceaux sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Rachida Dati, a affirmé vendredi sur le plateau de Politique matin que "la déchéance de la nationalité pour quelqu'un qui est né en France c'est une remise en cause du droit du sol. Si la révision constitutionnelle est nécessaire, il faudra l'envisager".

Cette mesure a été annoncée par le chef de l'Etat lors de son discours lundi aux parlementaires réunis en Congrès au château de Versailles.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés