Quatre salariés d'Air France mis en cause pour des violences le 5 octobre ont été licenciés "pour faute lourde", un cinquième, représentant du personnel, fait l'objet d'une procédure de licenciement spécifique en raison de son statut.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés