Après la généralisation de la réforme Peillon, la majorité des écoliers est désormais habitué aux temps d'activités périscolaires. Les municipalités ont mis du temps à se roder, en tâtonnant parfois, y compris au niveau du budget, souvent sous-évalué. Dans trois communes du sud-ouest de la France, certains enfants bénéficient de programmes ambitieux et originaux, comme la pétanque ou encore l'apprentissage de la musique.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés