Vidéo associée: 

Publié le 16/05/2018

De Gaza à Kaboul : début du ramadan pour les musulmans

Corps: 

Une atmosphère pesante règne sur les marchés de Gaza, alors que débute le mois de jeûne du ramadan.

Gaza : "La situation est de pire en pire"

La mort lundi de dizaines de Palestiniens à la frontière avec Israël est dans tous les esprits. Ces violences s'ajoutent à un contexte économique particulièrement éprouvant pour les Gazaouis.

"La situation est de pire en pire. Les gens n'arrivent pas à subvenir à leurs besoins, à payer leur logement. C'est vraiment très difficile. Que Dieu nous aide" , dit une femme.

Mossoul, un ramadan sans l'État islamique

À Mossoul, en Irak, les habitants entament leur premier ramadan depuis le départ de l'État islamique.

La ville, partiellement détruite, semble revivre après trois d'années d'occupation par Daesh. Les étals des marchés sont bien remplis, et les habitants semblent comme soulagés :

" Les terroristes ne sont plus là. Je prie pour qu'il y ait la paix, partout en Irak. Nous sommes reconnaissants envers Dieu", dit une passante.

Yémen : quatrième ramadan depuis le début de la guerre

Toujours pas de paix, en revanche, au Yémen, où les habitants s'apprêtent à vivre leur quatrième ramadan depuis le début de la guerre, qui a entraîné une crise humanitaire sans précédent. Dans la capitale, les produits alimentaires abondent, mais les acheteurs sont rares.

"Auparavant, avant le ramadan, les marchés grouillaient de gens qui achetaient, qui avaient des revenus stables. Mais là, la situation est catastrophique", souligne cet homme.

Les Rohingyas essayent de survivre

Pour les musulmans rohingyas, réfugiés au Bangladesh, ce mois sacré du ramadan leur rappelle qu'ils ont tout perdu.

Dans les camps de déplacés, chacun essaye de survivre.

Depuis l'été dernier, près de 700.000 d'entre eux ont fui la Birmanie pour échapper à des violences considérées par l'ONU comme une épuration ethnique menée par l'armée.

A Kaboul, la menace terroriste

Enfin, à Kaboul, en Afghanistan, les habitants vivent avec la crainte de nouveaux attentats terroristes.

L'an passé, le ramadan avait été particulièrement sanglant.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet