Le constructeur naval militaire français DCNS, en concurrence avec le Japon et l'Allemagne, a décroché un contrat estimé à 50 milliards de dollars australiens, soit 34,3 milliards d'euros. Il comprend la conception, les transferts de technologie, la production, le système de combat et la maintenance pendant une période de 25 ans. Les sous-marins seraient construits dans l'État d'Australie méridionale.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés