David Cameron continue de militer, sans relâche, pour une Europe réformée, dans la perspective du référendum sur l'appartenance de son pays à l'Union européenne.

Le Premier ministre britannique était ce jeudi à Varsovie, où il a pu évoquer les principaux points de son plan de renégociation, nécessaire, selon lui, pour éviter un Brexit. Il a reçu le soutien de son la chef du gouvernement polonais.

'Tous deux, nous voulons un rôle accru pour les Parlements nationaux et la reconnaissance qu'une Union encore plus resserrée, n'est pas le but de tous. Nous voulons de nouvelles règles pour contrôler la relation entre ceux qui sont dans la zone euro et des pays comme la Pologne et le Royaume-Uni qui sont en dehors. Nous pensons que bien plus devrait être fait pour que l'UE soit une source de croissance et d'emploi', a-t-il déclaré.

Hier,en Roumanie, David Cameron avait évoqué la question de l'immigration. Il propose de priver les citoyens européens d'allocations sociales pendant leurs quatre premières années au Royaume-Uni.

David Cameron a profité de sa visite à Bucarest pour se recueillir devant la discothèque où 50 personnes avaient péri dans un incendie fin octobre.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés