Drogues, vente d'armes, trafics de cartes de crédit : le Dark Web alimente les cybermafias. Mais est-il si sombre que ça ? Sa partie illicite ne représenterait que 5% des échanges. Il peut aussi être un espace de création et de liberté pour les ONG, journalistes et hacktivistes. Grégoire Pouget, le cofondateur de l'association "Nothing2Hide", est notre invité.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés