Tester la résistance des banques aux cyberattaques : c'est ce qu'envisage l'Union européenne.

L'Autorité bancaire européenne s'inquiète en effet de la multiplication de piratages informatiques toujours plus sophistiqués. Ainsi en février 2016, des hackers avaient dérobé pour plus de 75 millions d'euros à la banque centrale du Bangladesh après être parvenus à pénétrer au sein du réseau Swift dédié aux transactions financières internationales.

Swift révélait aussi en novembre que des pirates informatiques avaient subtilisé l'équivalent de 2,9 millions d'euros à la filiale bancaire des supermarchés britanniques Tesco.

S'ils se confirment, les contrôles supplémentaires seront détaillés cet été en vue de la prochaine vague de stress tests, prévue pour mi-2018.

Avec Reuters.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés