Des dizaines de milliers de migrants demeurent bloqués en Grèce dans des conditions misérables en raison de restrictions imposées par plusieurs pays des Balkans. Au camp du poste-frontière gréco-macédonien d'Idoméni, il seraient plus de 13.000. Apostolos Tzitzikostas, gouverneur de la province grecque, a demandé l'ouverture des frontières et des sanctions de la part de l'Union européenne. La Macédoine a fait passer seulement 2.000 migrants depuis les deux dernières semaines.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés