Frédéric Joli, porte-parole du CICR en France, invité de LCI pour parler de la crise humanitaire à Madaya en Syrie, ne "pense pas qu'on puisse imaginer pire dans ces circonstances-là, avec en plus un hiver qui se renforce". L'arrivée des renforts humanitaires "ne pourra pas suffire. Il faut pouvoir revenir régulièrement pour assister ces milliers de personnes", affirme-t-il.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés