Le ministre saoudien des Affaires étrangères a affirmé mercredi au Caire que le "boycott" de Doha allait "se poursuivre", alors que Riyad et ses alliés sont engagés dans un bras de fer avec le Qatar, à qui ils imposent des sanctions depuis un mois. Pour y mettre fin, les quatre pays avaient adressé au petit émirat une liste de 13 exigences, que ce dernier a jugée "irréaliste et irrecevable". La crise se poursuit donc, avec quelles conséquences pour la région ?

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés