Vidéo associée: 

Publié le 22/01/2018

Crimée : cours militaires intensifs pour garçons

Corps: 

Quatre ans après l'annexion de la Crimée par la Russie, les enfants de cette péninsule sur la mer noire apprennent des soldats russes les rudiments du déminage.

Evguenii Mouslenko, lieutenant colonel : "Nous voulions avant tout susciter l'intérêt des lycéens, de ceux qui se préparent au bac, pour qu'ensuite, ils intègrent l'armée et tout particulièrement les régiments du génie."

Pour l'heure, les plus enthousiastes des élèves n'ont pas encore l'âge de s'engager.

Djafar Idrissov: "En fait, tout m'a plu, c'était chouette" dit Djafar qui n'a pas encore dix ans. "Le maniement du grappin et puis le démontage des armes - ceux qui ne savaient pas le faire ont été aidés... Et puis on a aussi cherché des mines avec un détecteur de métaux. Intéressant quoi."

"Moi ce qui m'a plus, c'est les bombes artisanales" reprend son copain Vladislav. "Le déminage et dissimuler les mines. Pour moi, c'était très utile parce que depuis tout petit, je veux devenir démineur, je veux placer des bombes et en désamorcer."

"C'est des savoir-faire qui nous seront utiles dans la vie" coupe un troisième. "On ne sait jamais !

Les ceintures de kamikaze figurent elles aussi au programme de ces cours intensifs.

Nadejda Syssoeva, résidente de Eupatoria : "Je pense que c'est nécessaire : les enfants ont besoin de se développer, il doivent apprendre des choses nouvelles, savoir se défendre. On doit leur inculquer le patriotisme."

L'enseignement militaire dans les collèges et lycée est était obligatoire à l'époque soviétique.

Depuis plusieurs années, il redevient de plus en plus pratiqué.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet