Pour le géopolitologue Frédéric Encel, joint par LCI, "il faut être prudent" sur les causes du crash en Egypte. "Il n'y a pas de missiles anti-aériens aux mains de groupes armés dans le Sinaï". Par ailleurs, "la Russie ne frappe pas directement Daech". "Daech a intérêt à terroriser", selon lui. "Pour l'instant, rien n'indique qu'il s'agit d'un attentat", insiste-t-il.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés