Le 24 juillet 2014, il y a un peu plus de huit mois, le vol AH5017 de la compagnie Air Algérie s'écrasait dans le désert malien avec à son bord 116 personnes dont 54 Français. Le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) apporte, ce samedi, ses premières conclusions. Les enquêteurs évoquent un problème de givre sur des capteurs. Aucun système n'avait été déclenché par les pilotes, juste avant l'accident. Il s'agit d'une erreur humaine.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés