Cinq jours après le crash d'un Metrojet, dans lequel 224 personnes sont mortes, les services américains de renseignement avancent l'hypothèse de la présence d'une bombe dans l'avion. Les Britanniques sont sur la même longueur, suspendant même leurs vols jusqu'au Sinaï, comme l'explique Michel Floquet, le correspondant de LCI aux Etats-Unis.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés