Ayman al-Moukaddam, le président du comité d'enquête égyptien chargé de définir les causes du crash de l'avion russe dans le Sinaï, a répété samedi face à la presse que tous les scénarii étaient encore possibles bien que la thèse de l'attentat soit de plus en plus probable pour les enquêteurs étrangers.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés