Une semaine après le crash d'un Metrojet dans le Sinaï égyptien, qui a coûté la vie à 224 personnes, l'analyse des boîtes noires renforce la thèse de l'attentat. Une hypothèse "fortement privilégiée" tandis que le rapatriement des touristes se poursuit à l'aéroport de Charm el-Cheikh.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés