CRISE - Après que des militaires ont tiré à l'arme lourde vendredi et pris le contrôle de Bouaké, 2ème ville du pays, réclamant une augmentation des salaires, le président Alassane Ouattara a annoncé un accord samedi. Retenu pendant près de deux heures, le ministre de la Défense a finalement été libéré par les mutins.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés