Plusieurs milliers de Roumains ont manifesté hier à Bucarest et dans plusieurs grandes villes du pays en soutien à la chef du Parquet anti-corruption. Ils dénoncent le gouvernement de gauche qui veut sa tête.

Jeudi dernier, le ministre de la Justice a en effet lancé une "procédure de révocation" de Laura Codruta Kovesi, pour avoir, selon lui, "enfreint" la Constitution et "nui à l'image" du pays à l'étranger. Et c'est désormais au président de centre droit Klaus Iohannis, à couteaux tirés avec le gouvernement, de trancher.

Les manifestants entendent faire pression :

"C'est une révolte populaire et nous réclamons la démission de notre ministre de la justice Tudorel Toader, il ment, il ment tout le temps."

"Tous les gens ici, qui se retrouvent sur cette place, nous avons tous peur que les Etats en Europe nous rejettent. Et nous pensons, nous avons l'impression que nous ne méritons vraiment pas ça."

Bruxelles surveille de près les tentatives d'assouplissement de la législation anti-corruption menée par le gouvernement social-démocrate.

Plus de 87 000 personnes ont aussi signé une pétition en ligne appelant le président roumain à ne pas révoquer la chef du parquet anti-corruption.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés