Depuis le 30 novembre au Bourget près de Paris, les négociateurs climatiques des 195 pays participants à la COP21 débattent pour trouver un accord. L'objectif étant de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2 C. Lundi, dans son discours d'inauguration, François Hollande s'est positionné en faveur d'un accord " différencié, universel " et " contraignant " alors que les Etats-Unis essayent de le repousser.

Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et président de la COP21, a affirmé qu'il fallait " accélérer le processus ". Or, il reste encore beaucoup de questions en suspens telles que les inégalités entre les pays riches et les pays pauvres. Une problématique qui s'impose dans les discussions avec la publication mercredi d'un rapport de l'ONG Oxfam. Il souligne que 10 % des plus riches de la planète génèrent " 50 % des émissions de CO2 mondiales " alors que " La moitié la plus pauvre de la population mondiale (...) n'est responsable que de 10 % des émissions de CO2 ".

Paris vient de faire une donation de 1 millions d'euros au Fonds vert pour le climat, mis en place par les Nations Unies en 2010 afin de financer la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l'adaptation au changement climatique dans les pays en développement. Un message fort envoyé par Paris, première ville donatrice, aux pays du Sud.

Après cinq jours de débats, quel premier bilan peut-on tirer de la COP21 ? Les pays du Sud devront-t-ils payer pour les pays riches ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde.

Invités :

- Corinne Lepage, ancienne Ministre de l'Environnement et présidente de CAP21LRC.

- Annick Girardin, Secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie.

- Eva Sas, députée écologiste de l'Essonne.

- Rémi Allah-Kouadio, Ministre ivoirien de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés