Le secrétaire d'État américain John Kerry a estimé dans le Financial Times qu'il n'y aura pas d'objectif "juridiquement contraignant" lors de la COP 21. En réponse, François Hollande a déclaré que si l'accord n'est pas juridiquement contraignant, "il n'y a pas d'accord". L'ONU lance de son côté différentes pistes, comme la surveillance des États entre eux. Une tâche difficile puisqu'entre 1997 et 2010, la Chine a déclaré des émissions de CO2 20% inférieures à la réalité.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés