Après deux semaines de tractations intenses, les pays réticents comme l'Inde et l'Arabie saoudite ont cédé aux pressions internationale pour un accord sur le climat. Reste à convaincre le Venezuela et la Bolivie, deux pays dont le refus ne devraient pas bloquer la ratification du texte final.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés