Alors que Nicolas Sarkozy doit ce dimanche présenter un texte sur les orientations du parti, plusieurs ténors de la droite sécheront le discours. Qu'il semble loin le temps où tous étaient assis au premier rang pour écouter le chef du parti. Désormais, on évite de se montrer, d'assister et de parler. L'absence devient un acte politique fort.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés