La France organise ce vendredi à Paris un sommet pour relancer le processus de paix israélo-palestinien, aujourd'hui au point mort.
Des représentants d'une vingtaine de pays ont fait le déplacement, dont le chef de la diplomatie américaine, John Kerry. En revanche, les principaux intéressés, Israéliens et Palestiniens, sont absents.
Que peut-on attendre de ce sommet ? N'est-il pas voué à l'échec, tant les positions des uns et des autres se sont radicalisées ?

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés