Les attentats de Paris de vendredi 13 novembre ont mis en évidence les failles des services de renseignements français et européens. Des terroristes fichés, et pour certains condamnés, ont pu librement rejoindre la Syrie et revenir en France ou en Belgique s'en être repérés. Pourtant, Omar Mostefai et Samy Amimour étaient connus des services de police. Le dernier était même mis en examen dans un dossier terroriste.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés