Palmyre, Alep ou encore Mossoul, ces noms résonnent comme les symboles millénaires du patrimoine du Moyen-Orient. Mais aujourd'hui, ces bijoux archéologiques sont devenus des sites martyrs, défigurés par les conflits ou menacés par la négligence des hommes et le passage du temps.L'Institut du monde arabe les ressuscite virtuellement le temps d'une exposition. Valériane Gauthier reçoit la commissaire de l'exposition, Aurélie Clemente-Ruiz.

Contenus sponsorisés