La circulaire signée du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb permet le déploiement des autorités dans les centres d'accueil de migrants afin d'évaluer la situation administrative des personnes hébergées. Les associations de migrants dénonce un tri et une logique de recensement. "Cette circulaire pourrait conduire à la hiérarchisation du public que nous recevons. Nous refusons de faire une distinction entre les êtres humains", dit une responsable d'Emmaüs solidarité. Du côté du gouvernement, cette circulaire n'est pas un problème. Son objectif serait "de faciliter le logement, à ceux qui ont le statut de réfugié et accompagner les femmes et les hommes dans de meilleurs condition".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés