Christian Estrosi, député-maire (LR) de Nice estime au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro que les signalements de cas d'islamisme radical faits dans sa ville "depuis plusieurs mois" n'avaient pas donné lieu à des perquisitions jusqu'à ces derniers jours.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés