Dounia Bouzar, directrice générale du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam, était l'invitée de BFMTV ce jeudi. Celle qui a été mandatée pour appuyer les cellules antiradicalité des préfectures par le ministère de l'Intérieur s'est montrée sceptique contre la proposition du gouvernement de créer des centres de déradicalisation. "Il ne faut pas recréer le sentiment d'exaltation du groupe, qui est à l'origine de toutes les idéologies de rupture", a prévenu la spécialiste de la déradicalisation.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés