Quelque 3.000 déplacés craignant les pillages trouvent refuge dans l'aéroport de Bangui. Si les violences diminuent depuis le déploiement de l'armée française à Bangui, les exactions se poursuivent. Reportage.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés